L’Ayurveda considère chaque être comme unique. A ce titre, l’ensemble des pratiques Ayurvédiques s’adaptent en fonction des attributs et particularités de chacun. Ce qui est bon pour l’un ne l’est pas forcement pour l’autre. C’est en cela que l’Ayurveda propose une approche radicalement différente des autres systèmes.

Cette vision classifie l’individu en fonction d’un grand nombre de critères portant sur la structure anatomique, physiologique, métabolique et psychologique.

Un grand nombre de publications présente cette approche de manière extrêmement vulgarisée. On peut facilement avoir accès à des « tests » pour déterminer sa constitution et en déduire notre prédominance Doshique: Vata, Pitta, Kapha. Dans la réalité cette analyse de constitution s’avère beaucoup plus complexe. L’Ayurveda présente notre constitution originelle comme notre état de santé « Prakriti » mais la réalité de nos habitudes et conditionnements font que celle-ci est recouverte par ce qu’on appelle le « Vikriti ». Le Vikriti est ce qui cache notre état de santé partiellement ou totalement. De ce fait, la recherche du Prakriti nécessite des investigations parfois plus profondes qu’une simple étude de constitution. De plus, 40% de la population présente un type mixte. Voilà pourquoi les résultats obtenus par ses tests ne représentent très souvent en rien notre constitution.

Connaître sa constitution, c’est avant tout mieux se comprendre et s’accepter. L’Ayurveda ne juge pas, il n’y a pas de bonne ou mauvaise constitution. Il y a des différences inhérentes entre chacune. Certains peuvent ne jamais prendre de poids et d’autres doivent porter une attention plus importante afin de maintenir leur poids d’équilibre. Il en va de même pour nos caractères psychologiques. Certains sont plus créatifs, d’autres plus stables, etc.

En considérant sa constitution on peut adapter nos habitudes de vies (alimentaires, pratiques sportives, emploi, etc) à ce que nous sommes au plus profond de notre être et soutenir notre santé physique et psychologique.

Une personne n’est pas une autre personne. Qui est-elle alors? Elle est unique. Svami Prajnanpad (1891-1974)